Quand nos Aïeux brisèrent leurs entraves

Depi Wikipedya, ansiklopedi lib
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Istwa[edite | modifye sous]

Pawòl Chant national[edite | modifye sous]

Quand nos Aïeux brisèrent leurs entraves
Ce n'était pas pour se croiser les bras
Pour travailler en maîtres les esclaves
Ont embrassé corps à corps le trépas.
Leur sang à flots engraissa nos collines,
A notre tour, jaunes et noirs, allons!
Creusons le sol légué par Dessalines :
Notre fortune est là dans nos vallons.
Refrain:
L'indépendance est éphémère
Sans le droit à l'égalité!
Pour fouler, heureux, cette terre
Il nous faut la devise austère :
Dieu! Le Travail! La Liberté!
De Rochambeau les cohortes altières,
Quelques instants, suspendirent leur feu,
Pour saluer le héros de Vertières,
Capois-La-Mort, grand comme un demi-dieu
Vers le progrès, crions comme ce brave:
“Noirs! En avant! En avant!” Et bêchons
Le sol trempé des sueurs de l’esclave!
Nous avons là ce qu’ailleurs nous cherchons!
Refrain:
Sans quoi, tout devient éphémère;
Pas d’ordre et pas d’égalité!
Pour fouler, heureux, cette terre,
Il nous faut la devise austère:
“Dieu! Le travail! La liberté!”
Sang des martyrs dont la pourpre écumante
A secoué nos chaînes et nos jougs!
Chavanne, Ogé, sur la route infamante,
Toi, vieux Toussaint, dans ton cachot de Joux
O précurseurs, dont les dernières fibres
Ont dû frémir, - vous les porte-flambeaux -
En nous voyant maintenant fiers et libres,
Conseillez-nous du fond de vos tombeaux!
Refrain:
Votre bonheur est éphémère;
Ayez droit à l’égalité!
Pour fouler, heureux, cette terre,
Il vous faut la devise austère:
“Dieu! Le travail! La liberté!”
A l’œuvre donc, descendants de l’Afrique,
Jaunes et noirs, fils du même berceau!
L’antique Europe et la jeune Amérique
Nous voient de loin tenter le rude assaut.
Bêchons le sol qu’en l’an mil huit cent quatre,
Nous ont conquis nos aïeux au bras fort.
C’est notre tour à présent de combattre
Avec ce cri: “Le progrès ou la mort!”
Refrain:
A l’œuvre! Ou tout est éphémère!
Ayons droit à l’égalité!
Nous foulerons, plus fiers, la terre,
Avec cette devise austère:
“Dieu! Le travail! La liberté!”

Tradiksyon nan kreyòl ayisyen[edite | modifye sous]

1. Lè zansèt nou kase chenn yo
Se te pa pou kwaze bra yo
Pou yo te ka travay pou yo tankou mèt
Eskav yo, nan yon bataay pwennfèpa, te brave lanmò.
Larivyè san yo ki te koule tounen angrè pou mòn nou yo
Men kounye a, se tou pa nou, po jòn ak po nwa annavan!
Ann fouye tè Desalin kite pou nou an:
Richès nou, se la li ye, nan zantray tè sa a.
Koral:
Lendepandans pap fleri
Si nou tout pa gen dwa ak egalite!
Pou nou pile tè sa a ak kè kontan
Fòk nou kenbe Deviz djanm sa a:
Bondye! Travay! Libète!
2. Twoup Rochambeau yo ki te plen ak fyète
sispann tire pou yon ti moman
Pou salye kokenn ewo sa nan Vertières:
Capois-la-mort, ki kanpe tankou yon mwatye-bondye.
Pou mete n sou chimen pwogrè, ann rele tankou vanyan potorik nèg sa a :
"Nou menm Nèg, Annavan! Annavan!"
Ann travay tè sa a, ki tranpe ak swe esklav yo!
Se sou tè sa a tout sa nou ap chache lòt kote ye!
Koral:
Tout kokenn eritaj sa a ka pèdi
Si nou tout pa gen dwa ak egalite!
Pou nou pile tè sa a ak kè kontan
Fòk nou kenbe Deviz djanm sa a:
Bondye! Travay! Libète!
3. San zanzèt nou ki te koule
pou sekwe chenn nou yo ak kaba lesklavaj!
Chavanne, Ogé tonbe sou chimen imilyasyon,
W menm, zansèt Tousen, w peri nan prizon nan Joux
Nou menm zansèt nou yo ki te louvri baryè, tout kò nou,
tout san nou dwe tresayi - nou menm ki te pote flanbo a -
lè nou wè nou jodia fyè epi lib,
Voye je sou nou, gide nou depi kote nou ye nan kavo nou!
Koral:
Bonè nou ka pa dire;
Ann pran dwa grandèt nou kote nou tout gen dwa ak egalite!
Pou nou pile tè sa a ak kè kontan
Fòk nou kenbe Deviz djanm sa a:
Bondye! Travay! Libète!
4. Mete n nan travay nou menm pitit Lafrik
Po jòn, po nwa, nou se pitit menm kay!
Ewòp Ansyen ak jen Lamerik
Kanpe ap gade nou kap atake konba sa a ak tout fòs nous.
Ann travay tè sa a depi 1804
Zanzèt nou yo te rache ak fòs ponyèt yo.
Se tou pa nou kounye a pou n batay
Ak pawòl vanyan sa a: Pwogrè oswa lanmò!
Koral:
Mete n nan travay oswa tout eritaj sa ap depafini
Ann pran dwa grandèt nou kote nou tout gen dwa ak egalite!
Nap ka pile tè sa a ak tèt nou byen wo, pi fyè toujou
Ak Deviz djanm sa a:
Bondye! Travay! Libète!

Gade tou[edite | modifye sous]

Referans[edite | modifye sous]

Lyen deyò[edite | modifye sous]