Aller au contenu

André Malraux

Depi Wikipedya, ansiklopedi lib

André Malraux, ki fèt 3 novanm 1901 nan Pari epi ki mouri 23 novanm 1976 nan Créteil (Val-de-Marne), se yon ekriven, avantirye, politisyen ak entelektyèl franse.

Biyografi[modifye | modifye kòd]

Andre Malraux fet yon 3 novanm nan lane 1901 nan dizuitym awondisman vil Pari, li mouri 23 novanm 1976 nan kretey (Val de Mann), li se yon ekriven, avantirye,politisyen ak entelektyel franse. Li se yon otodikdak e yon moun ki renmen avanti, Andre malraux ak madanm li te pati pou enndochin, kote l te patisipe nan yon jounal antikolonyalis e yo te arete li pou vol ak resel antikite kme yo. Le li retounen Lafrans, li mete avanti nan yon woman ki rele La voie royale, kite pibliye nan lane 1930, e li te vin seleb nan monn frankofon nan lane 1933 yon liv ki rele La condition humaine, yon woman avanti ak angajman, ke traka revolisyone Lachin yo enspire l, teks sa a te resevwa pri Gongou. Paran li yo te separe lè l te gen sèlman 4 lane. Li te grandi e leve ak manman l, grann li e matant li, angwo anfans te antoure ak anpil potominan. Lè l te toupiti li te fè on maladi yo *sendwom de Gils de la Tourèt,* yon maladi ki te ba li anpil tik. Li te tèlman damou literati kontanporen an, za ak tout sa ki gen rapò lakilti, ke li te rive abandone etid li lè l te gen 17 ane pou li te al travay kay yon machann liv nan vil Pari. E se la a tou, li pral rankontre Max Jacob lè l te vin gen dizuit lane sèlman, li te pibliye premye liv ki rele, *Lalin yo an papye.* Ansuit, ant 1921 ak 1923, li te okipe pòs direktè edisyon Sagitè yo, kote li te kotwaye Jan Kokto ak lòt ekriven ki te an flèch nan moman an. Aprè kèktan, li rankontre Klara Gòldschmidt, ki te vin madan marye l nan oktòb 1921[1]. André Malraux ki se yon militan antifasis t ap goumen kòt a kòt ak repibliken espanyòl yo nan lane 1936 al nan 1937. Angajman li te kondui l ekri woman Lespwa, yon tèks kite pibliye an desanm 1937, e adapte l nan sinema sou non *sierra de Teruel* nan Lane 1938. Li te rejwenn Larezistans nan mas 1944, e li te patisipe nan liberasyon peyi Lafrans. Lè gè a fini, li te mare sosis li ak jeneral Charles De Gaulle, e li te jwe yon wòl politik nan Rasanbleman pèp fransè a (RPF), e li devni, aprè jeneral De Gaulle te tounen sou pouvwa a, minis Deta ak minis Lakilti soti nan lane 1959 pou rive 1969[2].

Piblikasyon[modifye | modifye kòd]

  • 1920 : Des origines de la poésie cubiste, article dans La Connaissance, puis dans Action et des articles sur : Lautréamont et André Salmon.
  • 1921 : Lunes en papier, édité par la galerie Simon (Kahnweiler) Paris, gravures sur bois de Fernand Léger. Ainsi que des textes brefs : Les Hérissons apprivoisésJournal d'un pompier du jeu de massacre.
  • 1922 : Des lapins pneumatiques dans un jardin français, texte farfelu. Écrit dans Dés des articles sur : Gide, Gobineau, Max Jacob, et préface le catalogue de l'exposition Galanis.
  • 1924 : Écrit pour une idole à trompe textes farfelus donnés en revues et repris dans les Œuvres complètes, vol.1, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade.
  • 1925 : L'Indochine, journal qu'il réalise avec Paul Monin, 29 éditoriaux ; puis après interruption devient : L'Indochine enchaînée, 25 éditoriaux, dernière parution le .
  • 1925 : L'Expédition d'Ispahan, en août sous le pseudonyme de Maurice Saint-Rose.
  • 1926 : La Tentation de l'Occident, chez Grasset.
  • 1927 : Écrit pour un ours en peluche (in-900) – Le voyage aux îles Fortunées (Commerce) – D'une jeunesse européenne dans le livre collectif intitulé : « Écrits », chez Gallimard.
  • 1928 : Les Conquérants, chez Grasset.
  • 1928 : Royaume-Farfelu, chez Gallimard.
  • 1930 : La Voie royale, chez Grasset, prix Interallié (ouvrage présenté comme le 1e volume des Puissances du désert).
  • 1932 : préface de L'Amant de lady Chatterley de D. H. Lawrence.
  • 1933 : La Condition humaine, chez Gallimard, prix Goncourt le [3]. Malraux préface le roman Sanctuaire de William Faulkner.
  • 1935 : Le Temps du mépris, chez Gallimard.
  • 1937 : L'Espoir et, dans la revue Verve son premier texte sur La Psychologie de l'art.
  • 1938 : Espoir, sierra de Teruel, (mise en scène du film) qui sortira en 1945 en France sous le titre de L'Espoir (avec notamment Serafín Ferro).
  • 1939 : Laclos, étude publiée dans : Tableau de la littérature française.
  • 1941 : Le Règne du Malin, texte inachevé, publication posthume.
  • 1943-1948 : La Lutte avec l'ange, première partie, 1943, Éditions du Haut-Pays à Lausanne (la Gestapo aurait brûlé la suite du manuscrit) ; ce volume sera ensuite retitré Les Noyers de l'Altenburg, 1948, Gallimard, Paris.
  • 1946 : Le Démon de l'Absolu, consacré à T. E. Lawrence, dit Lawrence d'Arabie, dont il publiera un extrait sous le titre N'était-ce donc que cela ?
  • 1946 : Esquisse d'une psychologie du cinéma.
  • 1947 : Les Dessins de Goya au musée du Prado et Le Musée imaginaire, premier tome de la Psychologie de l'art, ouvrage dédié à Madeleine Malraux.
  • 1947 : Romans parution du premier volume de ses Romans dans la bibliothèque de la Pléiade.
  • 1948 : Le Rassemblement, hebdomadaire qu'il crée.
  • 1948 : La Création artistique. Écrit des articles dans Le Rassemblement. Parution de The Case for de Gaulle, qui donne un dialogue entre James Burnham et Malraux.
  • 1949 : Liberté de l'esprit, revue du RPF qu'il crée et à laquelle il collabore, la direction est confiée à Claude Mauriac.
  • 1949 : La Monnaie de l'absolu, Modèl:3e de la Psychologie de l'art.
  • 1950 : Saturne, essai sur Goya, chez Gallimard.
  • 1950-1978 : Saturne et de nombreux articles dans : Carrefour, Le Rassemblement, La Liberté de l'esprit, le destin, l'Art et Goya.
  • 1951 : Les Voix du silence, qui est une nouvelle version de La Psychologie de l'art.
  • 1952 : La Statuaire premier tome du Musée imaginaire de la sculpture mondiale, chez Gallimard. Préface de nombreux ouvrages dont : Qu'une larme dans l'Océan de Manès Sperber.
  • 1953 : lettres préface à Chimères ou Réalités.
  • 1954 : Des bas-reliefs aux grottes sacrées et Le Monde chrétien chez Gallimard.
  • 1957 : La Métamorphose des dieux, deviendra le premier volume (Le Surnaturel) de la trilogie qui reprend ce titre (voir plus bas).
  • 1964 : Entre ici…, lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon (repris dans Oraisons funèbres).
  • 1967 : Antimémoires, (première partie du Miroir des Limbes). En 1972 : Antimémoires. Nouvelle édition revue et augmentée.
  • 1971 : Les Chênes qu'on abat… (repris dans La Corde et les Souris).
  • 1971 : Oraisons funèbres (huit oraisons reprises dans Le Miroir des Limbes en 1976) — préface le livre Souvenir à Charles de Gaulle.
  • 1974 : La Tête d'obsidienne (repris dans La Corde et les Souris).
  • 1974 : Lazare (repris dans La Corde et les Souris).
  • 1974 : Le Surnaturel, La Métamorphose des Dieux I (paru en 1957 sous le titre La Métamorphose des Dieux).
  • 1975 : Hôtes de passage (repris dans La Corde et les Souris).
  • 1975 : L'Irréel, La Métamorphose des Dieux II.
  • 1976 : La Corde et les Souris (seconde partie du Miroir des Limbes).
  • 1976 : Le Miroir des limbes (constitué des volumes suivants : I. Antimémoires, II. La Corde et les Souris, et Oraisons funèbres), publié en octobre dans la Pléiade.
  • 1976 : L'Intemporel, La Métamorphose des Dieux III.

Publications posthumes[modifye | modifye kòd]

  • 1977 : L'Homme précaire et la Littérature, Gallimard.
  • 1998 : Entretiens avec Tadao Takemoto, Au Signe de la Licorne (partie d'un ouvrage paru au Japon).
  • 2006 : Carnet du Front populaire (1935-1936), François de Saint-Cheron (éd.), préf. Jean-Yves Tadié, Gallimard.
  • 2007 : Carnet d'URSS (1934), François de Saint-Cheron (éd.), préf. Jean-Yves Tadié, Gallimard.
  • 2012 : Lettres choisies (1920-1976), François de Saint-Cheron (éd.), préf. Jean-Yves Tadié, Gallimard (édition revue et augmentée, Gallimard, coll. « Folio », 2016).
  • 2013 : Non, fragments d'un roman sur la Résistance, Henri Godard et Jean-Louis Jeannelle (éd.), avant-propos et postface d'Henri Godard, collection Les Cahiers de la NRF, Gallimard.
  • 2016 : Correspondance (1941-1959) et autres textes, correspondance croisée avec Albert Camus, édition de Sophie Doudet, Gallimard.

Referans[modifye | modifye kòd]

  1. Rédaction, La (2021-10-25). « André Malraux : biographie de l'auteur de La Condition humaine » (in français). Retrieved 2023-10-28. 
  2. « Qui est André Malraux ? - ℹ - Sa biographie ». Retrieved 2023-10-28. 
  3. Philippe Van den Heede, Réalisme et vérité dans la littérature: réponses catholiques, Saint-Paul, 2006.

Lyen deyò[modifye | modifye kòd]