Koulsy Lamko

Depi Wikipedya, ansiklopedi lib
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Koulsy Lamko, ki fèt nan lane 1959 nan Dadouar, se yon otè pyès teyat, womansye, powèt ak eseyis tchadyen.

Biyografi[edite | modifye sous]

Zèv li yo[edite | modifye sous]

Teyat[edite | modifye sous]

  • Le camp tend la sébile, 1988, éditions Presses Universitaires de Limoges[1]
  • Ndo kela ou l'initiation avortée, 1993, éditions Lansman[1] - rééd. 2016
  • Tout bas... si bas, 1995, éditions Lansman[2]
  • Comme des flèches, 1996, éditions Lansman
  • Le Mot dans la rosée, 1997, Actes Sud Papiers[3]
  • La Tête sous l'aisselle, 1997, éditions Ligue de l'Enseignement et DGER

Kont[edite | modifye sous]

  • Regards dans une larme, 1990, éditions Mondia-Canada
  • Les Repos des masques, 1995, éditions Marval
  • Sou, sou, sou, gré, gré, gré, 1995, éditions FOL 87, Limoges / Festival International des Francophonies en Limousin (recueil supervisé par Nadine Chausse & Marc Bruimaud)
  • Aurore, 1997, éditions Le bruit des autres

Woman[edite | modifye sous]

  • La Phalène des collines, 2000, Centre universitaire des Arts[4]
  • Les Racines du Yucca, 2011, éditions Philippe Rey[5]

Pwezi[edite | modifye sous]

  • Exils, Solignac 1993, Le Bruit des Autres

Esè[edite | modifye sous]

  • Koulsy Lamko sur l'homme exotique , 2009, Le pouvoir de la culture

Referans[edite | modifye sous]

  1. 1,0 et 1,1 Françoise Ligier (dir.), « Comme un cri de douleur et d'espoir : entretien avec Koulsy Lamko », in Textes et dramaturgies du monde 1993, Lansman, Bruxelles, Radio France Internationale, 1993, Modèl:P. (ISBN 2-87282-065-5)
  2. Sylvie Chalaye, « Tout bas... si bas », in Dramaturgies africaines d'aujourd'hui en 10 parcours, Lansman, Carnière-Morlanwelz (Belgique), 2001, Modèl:P. (ISBN 2-87282-323-9)
  3. Fiche de lecture, La Maison du Théâtre [1]
  4. « La Phalène des collines, de Koulsy Lamko, vole au-dessus d'un pays ravagé cinq ans après le génocide. Écrire après le Rwanda », in L'Humanité, 22 out 2002 [2]
  5. « Les Racines du yucca ou l'errance d'un auteur tchadien au Mexique », in Jeune Afrique, 11 jen 2011 [3]

Lyen deyò[edite | modifye sous]