Amadou Hampâté Bâ

Depi Wikipedya, ansiklopedi lib
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Amadou Hampâté Bâ, ki fèt nan lane 1900 oubyen 1901 nan Bandiagara (Mali) epi ki mouri 15 me 1991 nan Abidjan (Kòt divwa), se yon ekriven ak etnolog malyen, defansè tradisyon oral, sitou pel. Manm Konsèy egzekitif INESKO ant 1962 ak 1970, li lanse rele li yo, « Nan Afrik, lè yon vye granmoun mouri, li se yon bibliyotèk ki boule », yon fòmil ki te vin yon provèb.[1]

Biyografi[edite | modifye sous]

Zèv li yo[edite | modifye sous]

  • 1955 ː L'Empire peul du Macina (nouvo edisyon nan 1984)
  • 1957 ː Vie et enseignement de Tierno Bokar, le sage de Bandiagara (re-ekri nan lane 1980), adapte pou teyat pa Peter Brook nan 2003.
  • 1969 ː Kaïdara, récit initiatique peul
  • 1972 ː Aspect de la civilisation africaine
  • 1973 ː L'Étrange Destin de Wangrin – Gran pri literè Afrik nwa 1974[2]
  • 1974 ː L’Éclat de la grande étoile
  • 1976 ː Jésus vu par un musulman
  • 1976 ː Petit Bodiel (kont pel) ak vèsyon nan pwoz Kaïdara
  • 1985 ː Njeddo Dewal mère de la calamité (kont fantastik ak inityatik pel)
  • 1987 ː Ce que vaut la poussière, kont ak resi nan Mali
  • 1991 ː Amkoullel l’enfant peul (Memwa I) – Gran pri literè Afrik nwa 1991
  • 1994 ː Oui mon commandant ! (Memwa II)
  • 2000 ː Il n' y a pas de petite querelle
  • 2001 ː Ravins érotiques, di teks avèk yon teks Amadou Hampâté Bâ, ven-senk vin-senk gravi pa Michel Moskovtchenko, edisyon 30 kopi nimewote, U.R.D.L.A., Villeurballe
  • 2012 ː Mémoires
  • 2015 ː Coépouse bossue... ou méchanceté punie
  • 2015 ː La Révolte des bovidés

Bibliyografi[edite | modifye sous]

  • (angle) en Moradewun Adejunmobi, « Disruption of orality in the writings of Hampaté Bâ », in Research in African literatures (Bloomington, In.), 31 (3) automne 2000, p. 27-36
  • Kusum Aggarwal Tara, Hampâté Bâ et le savoir : de la recherche africaniste à l'exercice de la fonction auctoriale, Université de Paris 4, 1997, 493 p. (tèz)
  • Diané Assi, Amadou Hampâté Bâ, écrivain du XXe siècle ou l'étrange destin de la tradition africaine, Université de Rennes 2, 1988 (tèz)
  • Émile Balinga, Amadou Hampâté Bâ, l'homme et l'œuvre : oralité et création littéraire, Université de Paris 4, 1988, 494 p. (tèz)
  • Jean Christi Casu, Le Concept de religion progressive dans la foi mondiale Baha'ie et dans les œuvres d'Amadou Hampâté Bâ, Université de Paris 12, 1986 (tèz 3e sik)
  • Muriel Devey, Hampaté Bâ : l'homme de la tradition, LivreSud, Senegal, 1993, 191 p. (ISBN 2-909587-03-7)
  • (angle) en Diélika Diallo, « Hampaté Bâ : the great conciliator », Courrier de l'UNESCO, janvye 1992, p. 13
  • James Emejulu, Pour une lecture du roman ouest-africain. Analyses sémiotiques du roman d'Amadou Hampâté Bâ, Université de Paris 10, 1980 (tèz 3e sik)
  • (angle) en Kenneth W. Harrow, « Under the cover of the way : a feminist reading of Hampaté Bâ », in Research in African literatures (Bloomington, In.), 31 (3) otòn 2000, p. 18-26
  • Hélène Heckmann, « Amadou Hampâté Bâ et la récolte des traditions orales », in Journal des africanistes (Paris), 63 (2), 1993, p. 53-56[3]
  • Hélène Heckmann, « Amadou Hampâté Bâ, sa vie, son œuvre, bibliographie, actions spécifiques. Propos d’A. H. Bâ : Récolte de traditions orales, Genèse d’un livre (Wangrin). Textes d’A. H. Bâ : Lettre à la jeunesse, En Afrique, Réponse à ma mère, A l’école du caméléon », (1975, 1976, 1985), 40 p.[4]
  • Jean-Pierre Lauby (dir.), À l'école d'Amadou Hampâté Bâ. Textes inédits, autres écrits moins connus et lettres, rassemblés par Frère Jean-Pierre Lauby, 2012, 188 p.[5]
  • Vittorio Morabito, « Hélène Heckmann au service d’un sage », in Amadou Hampâté Bâ homme de science et de sagesse, Nouvelles éditions maliens – Karthala, Bamako – Paris, 2005, p. 285 - 297
  • Emmanuelle Saucourt, Amadou Hampâté Bâ : ethnologue ou silatigi ? : travail sur un corpus écrit de contes initiatiques peuls, Université de Lyon 2, 2004, 421 p. (tèz)
  • Christiane Seydou, « L'Œuvre littéraire de Amadou Hampâté Bâ », in Journal des africanistes, Paris, 63 (2), 1993, p. 57-60
  • Jean-Louis Triaud, « D’un maître à l’autre : l’histoire d’un transfert Amadou Hampaté Bâ entre Tierno Bokar et Théodore Monod (1938-1954) », Sociétés politiques comparées, nimewo 20, desanm 2009, p. 1-30[6]

Referans[edite | modifye sous]

  1. (franse) fr Continents manuscrits, ed. (2014). « Jean-Francis Ekoungoun, « Archives Amadou Hampâté Bâ. Vers une politique de conservation cohérente » ». Retrieved 14 septanm 2018. 
  2. « Grand prix littéraire de l'Afrique noire, Liste des lauréats » (PDF). adelf.info. Retrieved 14 avril 2016. 
  3. « Journal des africanistes ». webpulaaku.net. Retrieved 14 septanm 2018. 
  4. « Amadou Hampâté Bâ, sa vie, son œuvre » (PDF). katicultures.chez.com. Retrieved 14 septanm 2018. 
  5. « À l'école d'Amadou Hampâté Bâ » (PDF). archives-lasalliennes.org. Retrieved 14 septanm 2018. 
  6. « D’un maître à l’autre ». halshs.archives-ouvertes.fr. Retrieved 14 septanm 2018. 

Lyen deyò[edite | modifye sous]